7. Hate Control

Dans cette forêt, à l’aspect lugubre mais foisonnant, l’air se fait de plus en plus pesant. Kibo est rongé par la peine et par ce manque de considération qu’il a toujours ressenti, de la part de The Saint notamment. Est passé le temps du déni ; ses pensées noires s’agglomèrent et se concrétisent ; face à la perte de sens ; face à l’insurpassable deuil d’une lignée dont la seule empreinte fut celle d’un exil forcé ; la colère et la haine, jusqu’ici enfouies, grondent, se meuvent et ébranlent son être. En proie à ce maelström de violence, il n’est plus de contrôle. Kibo s’abîme dans ses plus sombres instincts, et de ce sentiment d’abandon naît un chaos qui devait incendier le monde.
Il se laisse submerger par le chaos et embrase la forêt cachée d’Hikan-teki. La nature se déchiquète sous ses yeux emplis de tristesse et d’aigreur. Il ne contrôle plus rien. Sapoto tente de le mordre pour arrêter ce massacre de l’Univers, mais Kibo, d’un geste affligé mais venimeux, l’éjecte contre un arbre. Laissé pour mort au cœur du brasier, le familier résigné s’abandonne aux brumes de l’inconscience. Les redoutées forces maléfiques, ces démons matérialisant les ondes négatives de l’Univers qu’évoquait The Saint lors de certaines prises de parole, apparaissent peu à peu autour de Kibo. Sapoto, dans un dernier souffle, les contemple, s’apaise et s’apprête à se laisser déchirer.
Laissant s’exprimer une rage jamais éprouvée jusqu’alors, Kibo décide de prendre la route vers le temple sacré. Les réponses à son malheur n’importent plus. Il a provoqué le chaos, dans ce chaos s’engloutiront les forces de la nature. Des voix sombres attisent en lui les pulsions les plus destructrices. L’envie de tout saccager lui monte à la tête, il n’a plus rien à perdre ; le monde est déjà perdu.
Arrivant en trombe à l’entrée du temple sacré, il prend le temps d’observer sur la porte l’emblème de l’infini qui lui était si familier. Le symbole de cet univers. Sa rage s’amplifie. Il explose la porte d’entrée, entre grâce au fracas que procure le déchaînement de ses instincts chaotiques ; il s’approche de l’autel et jette, au-delà de celui-ci, un œil torve à ses propres reflets hargneux dans les imposants vitraux du mur méridional. Sans accorder d’attention à l’intérieur de la bâtisse, les forces maléfiques qui le suivaient se ruent sur lui. D’autres démons, provenant de l’extérieur et empruntant plusieurs traits des animaux de l’Univers, apparaissent au sein du temple. Ils le chargent et dévastent tout sur leur passage. Le temple sacré est profané. Kibo, pris dans la toile de ses pulsions dévastatrices, se voit complètement submerger.

Kibo

Frère de Shimaï, Kibo grandit dans la certitude qu’il succédera un jour à The Saint. Impulsif, débordant d’une énergie qu’il n’arrive pas à contrôler, Kibo ne sait pas écouter comme sa sœur. Il veut que The Saint le reconnaisse comme ce qu’il est : le seul être capable de maintenir l’équilibre de l’Univers. Mais son impatience et sa jalousie pour Shimaï l’empêchent de s’épanouir. 

 

Sapoto

Sapoto fut recueilli par The Saint alors qu’il n’était qu’un nouveau né. En grandissant, il devint le familier de Kibo ne le quittant plus. Il est le confidant de Kibo, et le soutient dans les périodes troubles.

STAGE 7

Hate Control

La rancoeur se complète, il ne peut se maitriser, la haine embrase son coeur et la forêt.

7. Hate Control

Dans cette forêt, à l’aspect lugubre mais foisonnant, l’air se fait de plus en plus pesant. Kibo est rongé par la peine et par ce manque de considération qu’il a toujours ressenti, de la part de The Saint notamment. Est passé le temps du déni ; ses pensées noires s’agglomèrent et se concrétisent ; face à la perte de sens ; face à l’insurpassable deuil d’une lignée dont la seule empreinte fut celle d’un exil forcé ; la colère et la haine, jusqu’ici enfouies, grondent, se meuvent et ébranlent son être. En proie à ce maelström de violence, il n’est plus de contrôle. Kibo s’abîme dans ses plus sombres instincts, et de ce sentiment d’abandon naît un chaos qui devait incendier le monde.
Il se laisse submerger par le chaos et embrase la forêt cachée d’Hikan-teki. La nature se déchiquète sous ses yeux emplis de tristesse et d’aigreur. Il ne contrôle plus rien. Sapoto tente de le mordre pour arrêter ce massacre de l’Univers, mais Kibo, d’un geste affligé mais venimeux, l’éjecte contre un arbre. Laissé pour mort au cœur du brasier, le familier résigné s’abandonne aux brumes de l’inconscience. Les redoutées forces maléfiques, ces démons matérialisant les ondes négatives de l’Univers qu’évoquait The Saint lors de certaines prises de parole, apparaissent peu à peu autour de Kibo. Sapoto, dans un dernier souffle, les contemple, s’apaise et s’apprête à se laisser déchirer.
Laissant s’exprimer une rage jamais éprouvée jusqu’alors, Kibo décide de prendre la route vers le temple sacré. Les réponses à son malheur n’importent plus. Il a provoqué le chaos, dans ce chaos s’engloutiront les forces de la nature. Des voix sombres attisent en lui les pulsions les plus destructrices. L’envie de tout saccager lui monte à la tête, il n’a plus rien à perdre ; le monde est déjà perdu.
Arrivant en trombe à l’entrée du temple sacré, il prend le temps d’observer sur la porte l’emblème de l’infini qui lui était si familier. Le symbole de cet univers. Sa rage s’amplifie. Il explose la porte d’entrée, entre grâce au fracas que procure le déchaînement de ses instincts chaotiques ; il s’approche de l’autel et jette, au-delà de celui-ci, un œil torve à ses propres reflets hargneux dans les imposants vitraux du mur méridional. Sans accorder d’attention à l’intérieur de la bâtisse, les forces maléfiques qui le suivaient se ruent sur lui. D’autres démons, provenant de l’extérieur et empruntant plusieurs traits des animaux de l’Univers, apparaissent au sein du temple. Ils le chargent et dévastent tout sur leur passage. Le temple sacré est profané. Kibo, pris dans la toile de ses pulsions dévastatrices, se voit complètement submerger.

Kibo

Frère de Shimaï, Kibo grandit dans la certitude qu’il succédera un jour à The Saint. Impulsif, débordant d’une énergie qu’il n’arrive pas à contrôler, Kibo ne sait pas écouter comme sa sœur. Il veut que The Saint le reconnaisse comme ce qu’il est : le seul être capable de maintenir l’équilibre de l’Univers. Mais son impatience et sa jalousie pour Shimaï l’empêchent de s’épanouir. 

 

Sapoto

Sapoto fut recueilli par The Saint alors qu’il n’était qu’un nouveau né. En grandissant, il devint le familier de Kibo ne le quittant plus. Il est le confidant de Kibo, et le soutient dans les périodes troubles.