9. THE SAINT TO FINAL BOSS

Il perd la vision apaisante qui le transcendait à ce moment, et ouvre les yeux pour apercevoir au loin le Temple sacré, en proie aux attaques des forces maléfiques. Il doit agir au plus vite. 
The Saint se lève, descend de l’arbre et prend la route en direction du chaos destructeur qui dévoile à ses yeux ses inexorables ravages. Au cours de son avancée, les quelques démons restants à l’extérieur du Temple se ruent sur le gardien. Il réussit à s’en défaire, les éradiquant par des ondes spirituelles. Il court et voit, impuissant, l’environnement s’effondrer, et la désolation ronger les âmes de ces animaux qu’il a aimés et protégés. Attristé, il les voit se muer en ces ombres maléfiques qui règnent désormais ; mais tant que le Temple demeure, demeure le monde sur ses assises.
Aux abords du Temple, The Saint aperçoit Kibo, à terre, blessé, dévoré par les forces maléfiques qui pullulent autour de son corps inerte. The Saint laisse exploser sa colère ; mais loin de se laisser dominer, il transmue son courroux en ondes d’énergie qui repoussent le mal autour d’eux ; il lève les bras au ciel. Dans l’ultime effort que déchaînent en lui ses pulsions inassouvies et létales, il appelle l’invocation suprême… et celle-ci survient. Ours, loup, aigle ; le sceau mystique se déchire, et dans un ballet titanesque et l’entrelacs électrique de leur inédite puissance, les trois esprits, féroces mais protecteurs, déchirent le ciel, transpercent l’abîme, ébranlent l’univers et déciment instantanément les forces obscures. Face à ce déferlement sans précédent, les dernières forces maléfiques agonisantes fuient par une faille dimensionnelle née du chaos.
Le Temple s’effondre rapidement, il faut absolument quitter le lieu sacré. The Saint, pantelant, récupère le corps de Kibo et boitille vers l’extérieur du Temple en y empruntant l’immense pont d’accès, lui aussi à un souffle de s’écrouler. 
Rejoignant la terre ferme, The Saint s’arrête, dépose Kibo et tombe les genoux au sol, au bord de la mort, les genoux ployés face à la démentielle apparition d’une trouée abolissant le Temps et l’espace. Épuisé, s’effondrant contre une rocaille, il contemple la brèche, et, prend conscience, engourdi par la plus primale des peurs, que la brèche regarde en lui. Œil ardent, mufle nauséabond, crocs acérés ; se meut face au voile de ses yeux n’aspirant qu’au repos, la silhouette de la plus indicible maléficence.

The Saint

Fils de la terre, The Saint est le descendant d’une ancienne lignée de gardien. De son nom de naissance Nomi, il fut baigné durant ses jeunes années dans la philosophie chamanique, sous l’enseignement de son maître Sonkeï. En perpétuelle quête de perfection, Nomi se rendit au Temple Sacré pour accéder à la connaissance des anciens et pu y recevoir les réponses auxquelles son maitre l’avait préparé.